Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 11:19
 

 
 À tout ce que la vie a froissé, blessé, brisé, bafoué,  
 À tout ce que la vie a piégé, piétiné, étouffé, mutilé, lacéré et ravagé. 
 À tout ce qui est beau, pur et parfois sans mesure, 
 Innocent, candide, immature et humilié. 
 
 A tout ce qui est faible, fragile et n’est pas respecté. 
 A tous ces brins d’espérance et de bonheur éphémères. 
 À tout ce qui a échappé au temps, aux cycles et saisons,  
 à toutes prisons, hors d'attente, hors d'atteinte. 
 
 À tous ces baumes au cœur, ces bulles d'amour, sans heure ni lieu,  
 Ces surprises des jours sans pleurs, insouciants et sans peurs,  
 formées de gestes, de mots, de marques d'amitié,  
 ensoleillant de douceur, de sourire et de gaité, 
 le mystère et, parfois le drame, de l’humain.  
 
 Quand la joie saisit, plus rien n'a de prise. La vie de beauté est ranimée.  
 Alors, tout ce qui a été déchiré se libère, ressuscite, enfin, en meilleur,  
 grandi, sous un autre ciel, à la lumière du pardon et de la fraternité. 
 Car il y a du bon, du beau, du bien dans ce monde meurtrit,  
 et en ouvrant le cœur, en se relevant, encore, 
 on voit, au-delà de la masse d’absurde, du sens, la lumière. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blog Aurore de l'art d'Aurore Poret - dans POESIE
commenter cet article

commentaires