Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 11:35

 

*


Regarde l’œuvre de l’artiste originel,

Cette lumière d’où jaillissent toutes les couleurs,

Dieu que le monde est beau!

 

Étends toi un instant, dans l’éternité du présent,

Aux creux du velours d’un lit de sable,

Et contemple le chef d’œuvre où tu es inscrit.

 

Sens ses parfums, caresse ses formes et ses douceurs

Goûte ses saveurs, entends ses musiques, l’onde qui ruisselle,

Ses chants, ses harmonies, ses silences, son énergie,

Ses battements, ses mouvements, qui te saisissent

T’animent, t’enveloppent, te protègent.

 

Écoute le vent palpiter sous les feuilles,

L’eau effleurer suavement le rocher,

La pierre chauffer sous le feu,

Ses flammes lécher le souffle,

Sa chaleur dorer ta peau,

Ta chair tendre s’assouplir et soudain,

La puissance de ce rideau qui se déchire,

Un éclair rugit de lumière

Transpire, inonde la pureté de tes yeux : la vie !

 

Dieu, que ses pensées et désirs dépassent les rêves et l’imaginaire de l’Homme,

Elles s’incarnent dans tant de merveilles en ces paysages changeants et délicieux.

 

Dieu, créateur de ce monde infiniment présent,

Dieu de puissance, que l’amour est bon !

Tu donnes à l’image qui te contemple

L’esprit et les sens pour toucher et réveiller

Ce monde dont tu lui fais le présent.

 

En moi, hors de moi, en tout, plus que tout,

Contenu, contenant, origine, sens et fin,

Chemin vers sa source inépuisable,

Tu me jettes vers toi et ta passion m’étreint

 

Ton doigt impulse, tisse et révèle,

Père, mère, enfant, matrice et moteur,

Architecte, temple et présence.

Tu insuffles, habites et entoures,

Tu animes, habites transcendes ta création,

Tes fruits sont savoureux, ta moisson généreuse et ta coupe débordante.

Tu crées et ressuscite, vie humaine, vie divine,

Dieu, infini, transcendant,

Par Mystère, inhabitation trinitaire,

Essence, sens spirituels,

 

À l’aube de la nuit, tu fais paraitre le jour,

La tombe est un nouveau berceau,

La couche nuptiale, où les amants s’épousent,

Avec l’ardeur nourrie d’une si longue attente

Le baiser de tes larmes de sang,

Embrasse et unit, le corps dissout de vie,

Infusion, éclosion, fusion embrasant,

vivant, vivant, vivant

Aurore Poret

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurore Poret - dans POESIE
commenter cet article

commentaires